Union Fédérale contre les Nuisances de l'Aéroport de Strasbourg-Entzheim

Actualité (24)

Des nuits low-cost pour les riverains ?

L'aéroport de Strasbourg-Entzheim bénéficie d'un soutien financier public pour la réduction des taxes aéroportuaires, afin de le rendre compétitif avec les aéroports voisins. Près de 20 millions d'euros y ont été injecté depuis 2012 par les collectivités, Région, Département, Eurométropole et par la CCI-BR. Si les résultats attendus ne sont pas au rendez-vous (1,7 millon de passagers étaient attendus pour fin 2016), la croissance du nombre de passagers semble amorcée depuis 2014.

Bonne nouvelle pour l'aéroport et ses actionnaires (les mêmes qui financent les réductions de taxes, plus 'Etat), moins bon constat pour les riverains. Cette croissance se fait en partie dans la période nocturne, entre 23h00 - 6h00, dans laquelle les vols commerciaux sont passés d'environ 100 en 2014 à près de 500 en 2018. 

En 2018, nous avons ainsi atteint près de 700 mouvements nocturnes, le plus haut niveau depuis 1999 ! Mais non seulement ces mouvements nocturnes ont explosé (malgré la suppression du vol postal en décembre 2013) mais ils ont été pratiqué en non-respect de la période de fermeture nocturne prévue par l'accord de 1998. 

La manifestation des riverains de septembre 2018 a eu  pour effet de sensibiliser les élus et à permis la reprise du dialogue entre riverains et aéroport au sein d'une instance nouvellement créée depuis, la commission de suivi.

Cette commission étudie aujourd'hui comment mettre en conformité des pratiques de l'aéroport, considérées jusque-là abusives, dans la cadre d'un nouveau protocole actualisé.

Sur notre graphique il apparait clairement que la mise en place du protocole a eu pour effet immédiat de réduire de plus de 50% les vols entre 23h00 et 6h00, sans pour autant affecter la fréquentation des passagers de l'aéroport. La mise en service du TGV, puis la crise de 2008 ont marqué le déclin du trafic passager "affaires" diurne, sans faire baisser les vols nocturnes car la part de vols commerciaux y était réduite. Le graphique nous montre aussi que depuis 2014, sous l'effet des compagnies basées, les vols de nuit progressent très rapidement. 

L'aéroport souhaite l'assouplissement du protocole, nécessaire à sa stratégie de développemement low-cost, les riverains eux espèrent des contreparties et des garanties. Si les débats sont engagés dans un esprit consensusuel, les accords définitifs sont encore loin d'être conclus.

samedi, 05 octobre 2019

L'ACNUSA intervient à l'aéroport de Strasbourg-Entzheim

Alertée sans doute par notre manifestation de riverains devant l'aérogare le 10 septembre 2018 et sans doute par l'accroissement du nombre de vols de nuits et de dérogations accordées en période de fermeture nocturne de l'aéroport, l'ACNUSA est venue enquêter en janvier 2019.

Elle à émis des recommandations avec un délai de mise en oeuvre à fin d'année 2019, notamment pour la remise à jour du Protocole d'accord sur les vols de nuit de 1998 et sur le mode d'attribution des dérogations...(détails sur notre lettre aux adhérents de mai 2019 sous la rubrique publications)

lundi, 13 mai 2019

Evolution du trafic de 2008 à 2018

Le graphique révèle un regain de passagers pour l'aéroport de Strasbourg-Entzheim en 2017 et en 2018. Ceci a été possible grâce aux subventions de près de 20 millions d'euros allouées pour la période 2012 à 2019 pour la réduction des taxes aéroportuaires.

La croissance du trafic passagers reste néanmoins en-dessous des prévisions initiales. En 2012, le résultat attendu avec l'octroi de la première tranche de subventions était d'atteindre 1,7 million de passagers pour fin 2016. En 2014 (article 20 MINUTES), la CCI espérait encore que l'aéroport puisse, en 2020, se passer des subventions dont elle est en partie contributrice, en atteignent 2 millions de passagers. Depuis, l'objectif a été revu à la baisse et la direction de l'aéroport prévoit maintenant 1,6 million de passagers pour 2020 (article DNA janvier 2019).

Autre constat, le nombre total de mouvements semble en baisse.  Ceci serait une bonne chose, puisqu'ils sont à l'origine des nuisances.

Troisième graphique, autre constat. les mouvements la nuit ne subissent paradoxalement une très forte croissance et le nombre de vols sanitaires stable n'est en rien responsable de cette dérive, contrairement aux fausses allégations du directeur de l'aéroport, M. DUBUS (article DNA septembre 2018).  Si cette tendance se poursuivait en 2019, ce qui paraît malheureusement plus que probable, des manifestations, telles que celle de septembre 2018, pourraient se reproduire dorénavant beaucoup plus fréquemment devant l'aérogare.

vendredi, 22 mars 2019

Evolution du trafic de 2008 à 2018

Le graphique révèle un regain de passagers pour l'aéroport de Strasbourg-Entzheim en 2017 et en 2018. Ceci a été possible grâce aux subventions de près de 20 millions d'euros allouées pour la période 2012 à 2019 pour la réduction des taxes aéroportuaires.

La croissance du trafic passager reste néanmoins en-dessous des prévisions initiales. En 2012, le résultat attendu avec l'octroi de la première tranche de subventions était d'atteindre 1,7 million de passagers pour fin 2016. En 2014 (article 20 MINUTES), la CCI espérait encore que l'aéroport puisse, en 2020, se passer des subventions dont elle est en partie contributrice, en atteignent 2 millions de passagers. Depuis, l'objectif a été revu à la baisse et la direction de l'aéroport prévoit 1,6 million de passagers pour 2020 (article DNA janvier 2019).

Autre constat, le nombre total de mouvements semble en baisse.  Ceci en soit serait une bonne chose, puisqu'ils sont à l'origine des nuisances.

Troisième graphique, autre constat. les mouvements la nuit ne subissent paradoxalement une très forte croissance et le nombre de vols sanitaires stables n'est en rien responsable de cette dérive, contrairement aux fausses allégations du directeur de l'aéroport, M. DUBUS (article DNA septembre 2018).  Si cette tendance se poursuivait en 2019, ce qui semble malheureusement plus que probable, des manifestations, telles que celle de septembre 2018, pourraient se reproduire dorénavant beaucoup plus fréquemment devant l'aérogare.

vendredi, 22 mars 2019

Bons et mauvais chiffres de l'aéroport de Strasbourg-Entzheim

L'aéroport de Strasbourg-Entzheim enregistre une progression du trafic 7,4% par rapport à 2017, atteingant en fin 2018 près de 1,3 million de passagers. L'article paru dans les DNA le 22 janvier 2019 fait l'éloge du dynamisme de l'aéroport pour la deuxième année consécutive, aéroport qui restait toutefois bénéficiaire tout au long des dernières années.

L'UFNASE salue cette progression, ambition de la CCI, des collectivités et de l'Eurométropole, pour le bénéfice de la région et de Strasbourg capitale des institutions européennes. La progression des vols de jour, avec des gabaris d'avions de types moyen-courrier, ne pose pas de problèmes de voisinage majeurs avec les communes riveraines.

L'UFNASE regrette pourtant le mutisme total des DNA  dans cet article sur l'augmentation des vols de nuit qui accompagnent cette croissance et des nombreuses infractions au Protocole d'Accord sur les vols de nuit qui ont été à l'origine de la manifestation des riverains le 10 septembre dernier devant l'aérogare.  Ces vols en période de fermeture nocturne aux vols commerciaux ont continués de progresser en 2018: 85 dérogations !

La nouvelle commission de suivie des vols de nuit, créée en septembre 2018, ne peut que constater cette dérive. Espérons que les dirigeants et actionnaires de l'aéroport ont entendu la sonnette d'alarme actionnée par les riverains le 10 septembre dernier.

mercredi, 20 mars 2019

Une manifestation utile

Nous remercions celles et ceux qui ont participé à la manifestation du 10 septembre à l'aéroport de Strasbourg-Entzheim pour dénoncer l'augmentation des vols de nuit et des nuisances nocturnes.

 image lettre 12.2018

L'inertpelaltion des élus des communes situées sous les axes d'atterrissage a appuiyé notre mobilisation.

Une nouvelle commission à été créée pour suivre l'évolution des vols en période nocturne et plus particulièrment les dérogations accordées par la direction de l'aéroport pour des vols commerciaux ou sportifs en période de fermeture entre0h30 et 6h00.

Notre lettre aux adhérents de décembre 2018 vous en dira plus sur ces points.

mercredi, 12 décembre 2018

Manifestation à succès

300 riverains pour dénoncer les vols de nuit

La manifestation que nous avons organisée le 10 septembre a été réussie sur plusieurs plans

  • 300 personnes se sont rendues disponibles pour exprimer le mécontentement grandissant des riverains face aux vols de nuit de plus en plus nombreux année après année, durant la période de fermeture aux vols commerciaux entre 0h30 et 6h00. Un coup de semonce réussi, adressé à la direction de l'aéroport afin qu'elle respecte a nouveau le Protocole dans le texte et l'esprit, comme se fut le cas de 1998 à 2011.

 

  • Le directeur de l'aéroport, M. Dubus, refusant de dialoguer avec l'UFNASE depuis janvier 2018, a été obligé de sortir de son mutisme pour justifier les écarts de conduite. Justifications, dans un article des DNA, qui ne reflètent toutefois pas la réalité.

 

  • Une demande de rencontre officielle à été transmise à la direction de l'aéroport par l'intermédiaire du commandant de police, M. Geiger, à l'occasion de la manifestation. Il semble improbable que le dialogue ne soit pas rétabli avec les riverains impactés par les nuisances sonores nocturnes.

 

  • Le relai médiatique vient en appui à la lettre que nous avons adressée aux maires et élus des communes situées sous les trajectoires de l'aéroport, lettre rappelant les dérives actuelles et appelant à une délibération en conseil municipal pour l'adoption d'une motion en faveur du respect strict du Protocole d'accord sur les vols de nuiit de 1998.

 

 ph1

ph2

 

ph3

 ph5

samedi, 15 septembre 2018

NON AUX VOLS DE NUIT

 Informations complémentaires dans le calendrier (voir le calendrier sous les actualités en page d'accuei ou cliquer ici), sous la date du 10 septembre: accessibilité, stationnement, covoiturage, contacts etc...

N'hésitez pas à relayer auprès de vos proches et sympathisants. Soyons nombreux à manifester notre souhait pour un avenir serein près de l'aéroport et sous ses trajectoitres. 

Tract 10 sept 2018 recto projet final

mardi, 21 août 2018

Infractions pour vols de nuit, le directeur de l'aéroport se défausse de sa responsabilité...!

Une réunion houleuse à l'aéroport de Strasbourg en raison des vols de nuit accordés en complet irrespect du Protocole sur les restrictions des vols de nuit que l'aéroport s'est formellement engagé à respecter. Le tout avec l'aval implicite des actionnaires de l'aéroport, membres du Directoire de la Société d'exploitation de l'Aéroport: la Chambre de commerce et d'industrie du Bas-Rhin, l'Eurométropole de Strasbourg, le Conseil départemental du Bas-Rhin, la région Grand-Est et l'Etat.

Un coup bas pour les riverains. Une régression au profit du profit et de l'image de Strasbourg. Un constat consternant !

lundi, 14 mai 2018

Survols de de nuit del'agglomération Strasbourgeoise

Deux poids, deux mesures...

Les DNA du 27 mars relatent « le survol de l’Eurométropole par un petit avion en pleine nuit du 25 au 26 mars 2018, perturbant sous son passage le sommeil de plusieurs riverains. L’avion a fait plusieurs allers et retours au-dessus de Strasbourg, La Wantzenau, Gambsheim, Offenheim et jusqu’à Sessenheim, avant d’aller troubler la nuit de nos voisins allemands, et après avoir réveillé quelques suisses depuis son envol de Lahr ».

Cet événement n’est pourtant pas si exceptionnel !

Pour l’année 2017, ce sont ainsi 50 vols normalement interdits qui ont troublé les nuits des riverains durant la plage de fermeture de nuit (0h-6h) de l’aéroport de Strasbourg-Entzheim aux vols commerciaux.

Là, pas de cris, pas de scandale ! Ce sont des vols bien de chez nous, c’est différent !

Pour le Vice-Président de l’Eurométropole Yves BUR interpelé à ce sujet : « Il n’y a pas de problème » !

Quant au Vice-Président Claude Froehly, c’est lui-même qui est à l’origine des vols nocturnes pour les joueurs du Racing ou des équipes adverses et même des vols privés pour les dirigeants et les sponsors. Selon M.Froehly : « C’est bon pour l’image de l’Eurométropole ».

Ajoutons à cela plus les multiples retards des avions basés de la compagnie low-cost VOLOTEA, qui pour amortir ses investissements et ses
promo à 100.000 vols à 1€ est bien obligée d’empiéter sur notre sommeil. Tout cela avec 20 millions de subventions de la Région, du Département et de l’Eurométropole entre autres. « C’est bon pour l’aéroport » !

Ces vols s'ajputent à plus de 450 mouvements annuels de vols nocturnes, sanitaires, de la sécurité civile, de détournements météo et vols d'Etat. Ces vols sont nécessaires et sont au bénéfice de la collectivité, et leurs nuisances sonores sont pour cela tolérées par les riverains.

L’UFNASE souhaite vivement à ses côtés l’engagement ferme des maires des villages riverains de l’aéroport pour rétablir le respect strict du Protocole de fermeture de nuit de l’aéroport.

Car ça : « C’est bien pour la population » !!!

mardi, 27 mars 2018

 

Inscription Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir

  • Les dernières actualités
  • Les comptes-rendus des réunions
  • Les prochains rendez-vous

Nous contacter

UNION FÉDÉRALE CONTRE LES NUISANCES DE L'AÉROPORT DE STRASBOURG-ENTZHEIM
UFNASE - BP60131 - 67960 ENTZHEIM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.