Union Fédérale contre les Nuisances de l'Aéroport de Strasbourg-Entzheim

Un aéroport, pour où et pour qui ?

En 1999, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin annonçait une prévision de 3,6 millions de passagers pour 2005. Il en comptait alors 2,2 millions.

Au final, en 2005 l'aéroport comptait 1,9 million de passagers.

En 2011, après la mise en service en 2007 de la 1ère phase du TGV Est et après la crise économique mondiale de 2008-2009, le trafic de l'aéroport avait chuté à 1,08 million de passagers.

Malgré la vocation européenne de Strasbourg, malgré des subventions accordées sous diverses formes à l'aéroport, le trafic de passagers peine à reprendre. En concurrence directe avec les aéroports de Baden-Airport, Bâle-Mulhouse, Lahr, Francfort, Stuttgart, Nancy-Metz-Lorraine, Sarrebruck et Luxembourg, Strasbourg-Entzheim a du mal à trouver ses marques et devra, par la force des choses, adapter sa gestion et son fonctionnement à la taille limitée de sa zone de chalandise.

 

OBJECTIF : Maintien de la vocation définie par le consensus de Livre Blanc de 1998

une vocation moyen-courrier le transport de passagers vers l'Europe et le bassin méditerranéenUne réponse aux besoins de Strasbourg Capitale européenne

 

OBJECTIF : pas d'augmentation des vols de nuit

Quand le trafic dérive vers les limites des plages de fermeture nocturne, comme c'est le cas depuis 2011, il devient une source de nuisance inacceptable. L'UFNASE voulait éviter cette possibilité néfaste dès 1998 en réclamant une fermeture nocturne dès 23h00. Il faut espérer que l'aéroport puisse développer un trafic de jour.

 

OBJECTIF : pas de retour de l'aviation militaire

Depuis que les restrictions de budget affectent l'armée, de nombreuses bases aériennes ont été fermées. Aujourd'hui quatre bases aériennes proches viennent s'entrainer à l'aéroport de Strasbourg, seul apte à les accueillir. Un mal nécessaire en ces temps agités. Les riverains ont souffert de ce vacarme et ils ne souhaitent pas le voir ressurgir aujourd'hui.

 

OBJECTIF : limiter les soutiens financiers

C'est en centaines de millions d'euros que se comptent le soutien financier à l'aéroport depuis 20 ans. Dans une période où la réduction de la dette publique est un enjeu national, l'attribution d'argent public aux structures aéroportuaires, en concurrence les unes avec les autres, ne génère pas de retombées significatives.

La reconduction à la hâte en novembre 2015 et avant son terme d'une subvention de près de 10 millions d'euros sur 3 ans en vue de la diminution des taxes d'aéroport à Entzheim est une initiative des Collectivités locales: ceci pose question. Particulièrement lorsqu'on est juge et partie comme le sont ces mêmes collectivités, actionnaires de l'aéroport. Cette décision ne revenait-elle pas à la grande Région, à son échéance en 2016, en cohérence avec les pratiques sur les autres aéroports de la région ?

 

Inscription Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir

  • Les dernières actualités
  • Les comptes-rendus des réunions
  • Les prochains rendez-vous

Nous contacter

UNION FÉDÉRALE CONTRE LES NUISANCES DE L'AÉROPORT DE STRASBOURG-ENTZHEIM
UFNASE - BP60131 - 67960 ENTZHEIM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.