Union Fédérale contre les Nuisances de l'Aéroport de Strasbourg-Entzheim

L'air de nos campagnes

Encaissée entre les massifs montagneux des Vosges et de la Forêt Noire, la Plaine d’Alsace subit une conjonction géographique et climatique qui fait de Strasbourg une des villes les plus polluées de France.

En hiver comme en été, la pollution stagne dans la cuvette de la Plaine d’Alsace, en particulier lorsqu’il y a absence de vent en situation anticyclonique. les taux d'ozone mesurés par l'ASPA durant les premiers jour de juillet 2015 : 182µg/m3 – 212µg/m3 – 232µg/m3, alors que le seuil d’information est de 180 µg/m3.

L'air circule et ne connait pas de frontières. La grande partie des émissions chimiques a des impacts locaux et mondiaux sur la santé des populations et sur l'environnement.

Un impact sur la santé

Estimation annuelle : 340 000 décès prématurés liés à la pollution de l’air en Europe dont 42.000 pour la France. Vivre 30 ans à Strasbourg ou dans sa région revient à perdre 6 mois d’espérance de vie.

Les origines

Les origines de cette pollution sont nombreuses et le chauffage au fioul, l'industrie, le transport routier et l'aviation sont les principaux contributeurs issus de l'activité humaine. La nature, coupable mais pas responsable, est elle aussi génératrice d'importantes quantités de polluants du fait de l'activité volcanique de la terre, les émissions de méthane d'origine animale ou fossile (bien que ces dernières soient indirectement liées à l'activité humaine).

Un coût

Dans un rapport de 2004, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire environnementale estime à 900.000 € le coût des soins engendrés par chaque décès lié à la pollution atmosphérique. Le projet européen APHEKON estime que « les bénéfices associés à une amélioration de la qualité de l’air dans les neuf villes françaises étudiées sont chiffrés à plus de 5 milliards d’Euros ».

Mais le transport aérien n'assume pas les coûts dont il est en partie responsable, car le kérosène consommé par les avions est le carburant le plus faiblement taxé au monde et pourtant, en 2005 on estimait à 4% sa part dans les émissions atmosphériques mondiales.

Des mesures de réduction

Des normes de qualité de l'air contraignantes sont édictées en Europe pour réduire autant que possible ces polluants. Les émissions de ces principales sources de pollution devraient amorcer ou poursuivre leur décroissance en Europe et ailleurs.

L'aviation fait des efforts car durant les décennies passées la consommation moyenne d'un avion a été diminuée de plus de la moitié. Notons que ces progrès ont visé en premier lieu des économies sur le coût des carburants afin de réduire (encore) le prix du billet d'avion et pour ainsi le rendre moins sensible aux fluctuations des prix du pétrole.

L'aviation commerciale intouchable

Pendant la canicule de juillet 2015 qui a engendré des pics de pollution à l’ozone (indice 8 pour toute l’Alsace indiquant une qualité de l’air mauvaise pendant plusieurs jours), l’UFNASE a écrit aux Ministres de l’Environnement et des Transports ainsi qu’au Préfet du Bas-Rhin pour leur demander de prendre des mesures de restriction du trafic aérien conformément à un arrêté du 26 mars 2014. Pour seule réponse, il nous a été dit que les seuils d’alerte n’étaient pas dépassés.

Il est paradoxal de constater que le citoyen soit régulièrement incité à réduire la pollution en limitant ses déplacements, en laissant sa voiture au garage, en réduisant sa vitesse, en utilisant les transports en commun ou son vélo et qu’en même temps aucune mesure ne soit prise pour réduire la pollution générée par le trafic aérien. Les impacts de la pollution générée par les avions et par le transport aérien sont systématiquement minimisés.

 

 

 

 

Inscription Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir

  • Les dernières actualités
  • Les comptes-rendus des réunions
  • Les prochains rendez-vous

Nous contacter

UNION FÉDÉRALE CONTRE LES NUISANCES DE L'AÉROPORT DE STRASBOURG-ENTZHEIM
UFNASE - BP60131 - 67960 ENTZHEIM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.