Union Fédérale contre les Nuisances de l'Aéroport de Strasbourg-Entzheim

Eaux pluviales

Par le passé, lorsque l’aéroport était à vocation militaire, l’armée avait installé des puisards tout au long de la piste et les eaux polluées s’infiltraient dans la nappe phréatique.

Cette eau est chargée de polluants tels que du kérosène imbrûlé, des suies, des poussières, débris de caoutchouc, etc…

Lors de la réfection de la piste en 2000, la règlementation en vigueur a obligé l’aéroport à remédier à cette pollution. D’énormes bassins de collecte et de décantation ont été construits qui recueillent aujourd'hui ces eaux avant qu'elles ne soient rejetées dans la Bruche à travers le Bras de l'Altorf.

La collecte des eaux pluviales 

- sur les zones réservées : piste, taxiways, parkings avions

- sur les zones publiques : voirie, parkings véhicules, toitures

Il tombe à Entzheim en moyenne annuelle 650 litres d’eau au m2 et ce sont plus de 70 000 m3 d'eaux de pluie qui sont collectées. Le système est composé de 15 postes de relevage des eaux pluviales dont la gestion informatisée et autonome permet de suivre et de piloter l’ensemble des postes de relèvement.

 

Contrôle des rejets

Depuis 2012, l’Aéroport de Strasbourg a mis en place un système de suivi régulier des rejets d’eaux.

Les rejets sont soumis à un dispositif de surveillance important : mesure en continu de la qualité des eaux rejetées, mesure des paramètres du milieu naturel tel que le débit de la Bruche. En fonction des concentrations d'agents polluants, le système recalcule le temps de rejet nécessaire pour respecter un quota de dilution et pour atteindre les critères de qualité souhaités.

Des analyses sont faites pour contrôler certains paramètres et une quinzaine de polluants (azote, phosphore, métaux lourds, etc…). La gestion de l’ensemble du système de collecte a été attribuée à la Lyonnaise des Eaux.

L’analyse des eaux usées et des quantités à rejeter dans le bras de l’Altorf sont automatisées. Les données numériques recueillies sont contrôlées automatiquement toutes les 10 minutes et sont sauvegardées. Le système permet de garantir le respect permanent du seuil de Qualité 1B «eau de baignade» imposé par l’autorité administrative et permet d’apporter une réponse adaptée en cas de pollution accidentelle.

Les résultats des analyses de la qualité des eaux sont publiés annuellement par l'aéroport dans son rapport environnement (cf. Résultats Analyse des eaux 2015).

La gestion de l’ensemble du système de collecte a été attribuée à la Lyonnaise des Eaux.

Pour le traitement et le rejet des eaux dans la Bruche, la Lyonnaise des Eaux est tenue de respecter la Loi sur l’eau du 3 janvier 1992 qui fixe des règles strictes pour la qualité des eaux rejetées. Toute cette eau finit dans la Bruche qui est une frayère à saumons. L’objectif de qualité de l’eau rejetée, fixé par le schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux est actuellement la classe « 1B » signifiant « eau de qualité bonne ». Cet objectif implique que la qualité « 1B » de l’eau de la Bruche soit maintenue au moins 90% du temps. Le débit autorisé de rejet maximum dans la Bruche est de 120 litres par seconde.

 

 

 

Inscription Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir

  • Les dernières actualités
  • Les comptes-rendus des réunions
  • Les prochains rendez-vous

Nous contacter

UNION FÉDÉRALE CONTRE LES NUISANCES DE L'AÉROPORT DE STRASBOURG-ENTZHEIM
UFNASE - BP60131 - 67960 ENTZHEIM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.