Union Fédérale contre les Nuisances de l'Aéroport de Strasbourg-Entzheim

L'aéroport de Strasbourg-Entzheim victime du Covid 19

Il y a 18 mois, alors que les riverains manifestaient devant l’aéroport, dénonçant l’accroissement des vol nocturnes ou il y a 6 mois à peine, lors de la signature d’un nouveau Protocole, nul n’imaginait une fermeture de l‘aéroport en mars 2020.


Le 20 mars, l’aéroport de Strasbourg, a suspendu son activité commerciale, ne restant opérationnel que pour les vols sanitaires, des vols d’Etat, ceux de la sécurité civile ou en cas de force majeure. D’autres plateformes régionales et Orly, dix jours plus tard, ont fait de même, tandis certains aéroports restés opérationnels, comme Nantes-Atlantique ou Roissy-Charles de Gaulle, fonctionnent au ralenti. Responsable à cela, un virus, la fermeture des frontières et le confinement des populations,

Depuis mi-mars, les riverains de l’aéroport ont donc pu goûter à l’absence du bruit d’origine aéronautique, mais aussi routier, à un air pur, dénué de vapeurs de kérosène et d’odeurs de gasoil. En absence de pollution lumineuse dû à l’éclairage de piste et à l’habituelle pollution atmosphérique, les nuits sans nuages, le ciel pur et particulièrement étoilé n’était plus troublé que par le passage de quelques rapides satellites silencieux, soudain devenus visibles.

(mesures du bruit fin mars à 500 mètres de l’aéroport : 35 bB de jour, 33 dB de nuit)

Les compagnies aériennes souffrent de cette activité quasi nulle et ne sortiront pas indemnes de cet épisode, malgré le soutien financier que leur apportent certains Etats. Qu’en sera-t-il de Volotéa, principal opérateur à Strasbourg-Entzheim. L’accalmie devrait profiter encore quelque temps aux riverains, qui n’en souhaitaient certes pas autant. Seul le vacarme du passage intempestif de quelques Mirage de l'armée l'air nous rappelle régulièrement la proximité de l'aéroport. 

Même si un virus ne se transmet pas facilement dans l’espace confiné d’un avion durant un trajet de plusieurs heures grâce à une filtration de l’air conditionné retenant 99% des poussières et des microbes, selon le docteur Mark Gendreau, expert en maladies infectieuses interrogé par le site américain Travel and leisure en 2014 (Santé Magazine) et qu’une maladie respiratoire ne s’y propage que par «transmission directe» dans l’entourage proche, le plus fréquemment par l'intermédiaire des gouttelettes respiratoires qu'on projette quand on parle, tousse, ou éternue, selon Marc Girard, vaccinologue et membre de l'Académie nationale de médecine (Figaro 2010), le transport aérien est pourtant bien responsable de son propre malheur. Nul doute que le Covid 19, ce passager clandestin, ait abusé de ce mode de transport, pourtant réputé être le plus sûr, pour se répandre si rapidement dans le monde entier.

Lorsque le déconfinement sera global, quelles leçons auront-nous tirées de cette pandémie ? Le transport aérien retrouvera l’engouement qu’il a connu avant 2020 ?

 

 

Inscription Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir

  • Les dernières actualités
  • Les comptes-rendus des réunions
  • Les prochains rendez-vous

Nous contacter

UNION FÉDÉRALE CONTRE LES NUISANCES DE L'AÉROPORT DE STRASBOURG-ENTZHEIM
UFNASE - BP60131 - 67960 ENTZHEIM
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.